Diabète de type 1 : obtenir un prêt immobilier

Date
Partager

Vous vivez avec un diabète de type 1 et vous souhaitez acquérir un bien immobilier ? Vous pouvez rencontrer quelques difficultés pour obtenir un prêt bancaire, mais ne vous découragez pas… Voici quelques conseils pour ne pas passer à côté de la maison de vos rêves.

Trouver une assurance emprunteur quand on vit avec un diabète de type 1

Lorsque vous souhaitez souscrire à un prêt immobilier, la banque prêteuse vous demande de disposer d’une assurance qui garantira la pérennité de vos paiements. Elle comprend généralement les garanties suivantes :

– Décès / PTIA (perte totale et irréversible d’autonomie)

– ITT / IPT (Incapacité Temporaire Totale de travail et Invalidité Permanente Totale)

Aussi étonnant que cela puisse paraître, les assureurs classent le diabète comme une maladie vasculaire. Le diabète de type 1 est considéré comme un risque aggravé, ce qui mène souvent les compagnies d’assurance à appliquer des surprimes, ou à exclure certaines garanties.

En fonction de l’ancienneté de votre diabète, de son équilibre, des complications, de votre âge, des options souscrites et d’un certain nombre d’autres critères, l’assurance pourra vous accorder toutes les garanties, une partie d’entre elles… ou aucune. Sans ces garanties, la majorité des banques risque de refuser votre demande de prêt.

S’il peut sembler logique de souscrire votre assurance auprès de la banque qui vous prête, ce n’est pas toujours la meilleure solution. Afin de multiplier vos chances d’obtenir un prêt bancaire et d’obtenir les meilleurs taux, n’hésitez pas à faire réaliser des devis par le plus grand nombre possible d’assurances. Les résultats, comme les tarifs, peuvent varier de manière importante de l’une à l’autre. Notez que dans l’immense majorité des cas, l’assureur appliquera une surprime aux tarifs de base, car il considérera que, du fait de votre diabète de type 1, vous êtes plus susceptible de tomber malade.

Les taux d’assurance appliqués 

C’est la décision du médecin de l’assurance, après avoir étudié votre dossier, qui va déterminer ce taux. En cas de diabète de type 1 bien équilibré, la surprime sur la garantie décès est généralement comprise entre 100 et 150 %. Elle peut exclure les garanties ITT et PTIA, ou les suites des complications du diabète (cardiaques, vasculaires, ophtalmologiques…).

Si le DT1 est mal équilibré, la surprime de la garantie décès grimpe à 150, voire 200 %, assortie d’un refus des garanties ITT et PTIA.

Enfin, en cas de complications importantes du diabète il n’est pas rare que l’ensemble des garanties soient refusées. 

L’assurance prêt immobilier Allianz / FFD

Face aux nombreux refus des compagnies d’assurance d’assurer les prêts immobiliers des personnes vivant avec un diabète, la Fédération Française des Diabétiques (FFD) a négocié un contrat d’assurance emprunteur avec la société Allianz. Le contrat permet également aux assurés de demander une couverture pour les affections du psychisme et du dos, bien souvent exigée par les banques lors du prêt.

Toutefois, ce n’est pas le contrat miracle ! Comme chez les autres assureurs, il applique des surprimes et des exclusions (soins non remboursés). Alors, avant de vous lancer, n’hésitez pas à comparer.

Convention AERAS, courtiers et choix de banque

La convention AERAS garantit aux personnes ayant ou ayant eu un problème de santé une étude approfondie et systématique de leur demande d’assurance. L’assureur est tenu d’étudier votre demande à travers trois niveaux d’examen successifs. Pour accéder au troisième niveau, il faudra néanmoins satisfaire certains critères.

En cas de refus, ou simplement pour vous faire aider dans vos démarches, n’hésitez pas à faire appel à un courtier spécialisé en risque aggravé. Grâce à son expérience, il saura rapidement vous orienter vers la bonne solution (assurances via son intermédiaire, contrat Allianz / FFD…).

Enfin, une fois que vous aurez obtenu votre assurance, étudiez et comparez les banques, pour savoir avec laquelle vous contracterez votre emprunt. Certaines sont plus ou moins exigeantes concernant les options souscrites, et les tarifs pratiqués diffèrent.

Sur le même thème

Nous vous recommandons