Je suis DT1 et j’adore le chocolat, c’est grave docteur ?

Date
Partager

Bonjour à tou·te·s et bienvenue dans ma chronique 🙂 Je suis Stéphanie, j’ai 42 ans et je suis infirmière. Je vis avec un diabète de type 1 depuis 27 ans, et je suis également maman d’un enfant vivant avec DID depuis 2017.

Le chocolat a ce pouvoir incroyable de nous aider à surmonter des périodes de stress, de nous procurer du bien-être, de nous faire vivre des bons moments… Mais aussi de nous faire culpabiliser ! Lorsque l’on vit avec un diabète de type 1, on peut se laisser aller à ce bonheur suprême de manger du chocolat. Mais tout n’est pas si simple !

Règle n°1 : choisir son plaisir chocolaté

Il existe plusieurs façons de se régaler avec du chocolat : chocolat noir, au lait, amer, blanc, desserts, glaces, pâtes à tartiner… Les plaisirs sont presque infinis. 

La composition du chocolat est à base de pâte de cacao, de beurre de cacao et de sucre.

Pour les personnes qui vivent avec un diabète de type 1, le plus préoccupant est bien sûr la teneur en sucre. Mais, gare aux faux amis 😂 L’équilibre alimentaire et parfois la prise de poids jouent un rôle important dans la gestion du diabète. Nous devons également prendre en compte les graisses apportées par le beurre de cacao.

Voici un petit mémo pour 100 g de chocolat :

 Type de chocolat  Valeurs énergétique  Lipides  Glucides
 Chocolat noir 35%  500 Kcal  24 g  64 g
 Chocolat noir 70%  550 Kcal  37 g  43 g
 Chocolat au lait  550 Kcal  34 g  56 g
 Chocolat blancs  580 Kcal  35 g  55g
 Chocolat lait sans sucre ajouté  510 Kcal  37 g  52 g
 Chocolat noir sans sucre ajouté  450 Kcal  31 g  40 g
 Nutella  533 Kcal  30.9 g  57.5 g
 Glace au chocolat (Une boule)  280 Kcal  14.5 g  37.2 g

Vous voici prêt·e·s pour céder à vos envies !

Règle n°2 : ne pas culpabiliser de manger du chocolat 

Ne vous frustrez pas, un morceau de chocolat n’est pas si mauvais pour l’équilibre de votre diabète. Il suffit de bien le comptabiliser dans votre dose d’insuline.

Le chocolat ne fait pas grossir et n’est pas hyperglycémiant s’il est inclus correctement dans l’alimentation et dans la ration glucidique hebdomadaire.

Considéré à tort comme un plaisir culpabilisant, le chocolat est composé d’autres choses que de sucre et de graisse et certains de ses bienfaits ne sont plus à prouver :

  • il est composé de stimulants pour le cerveau, son rôle de neurotransmetteur a un effet antidépresseur prouvé,
  • il contient de la phénylalanine, qui a un structure proche de l’amphétamine qui provoque un sentiment de bien-être,
  • on y trouve des traces de caféine qui est un stimulant.

En faisant un petit raccourci, le chocolat est bon pour la santé lorsqu’il  n’est pas consommé avec excès.

Humm, c’est tellement exquis de se délecter d’un morceau de chocolat 🍫

Règle n°3 : faites comme bon vous semble 

Certain·e·s opteront pour le petit carré avec un café à la fin d’un repas, ou pour le dessert chocolat. Prévoyez-le dans votre bolus pour le repas.

D’autres préféreront la glace au chocolat dans l’après-midi lors d’une balade (avec ou sans nappage), vous l’avez compris voire même déjà fait ! 

Ou bien les deux 🙈

Si vous voulez éviter ce fameux coup de barre juste après avoir mangé du chocolat, préparez-le, comptez-le et compensez-le. Car autrement, l’hyperglycémie pointera le bout de son nez et finira pas gâcher ce bon moment. 

En somme, ne laissez pas votre diabète vous priver d’un plaisir chocolaté de temps à autre. Si vous pensez à adapter votre dose d’insuline, tout devrait bien se passer !

Sur le même thème

Nous vous recommandons