Diabète de type 1 : apprendre l’autonomie à votre enfant

Date
Partager

Lorsqu’un enfant déclare un diabète de type 1,  l’enjeu est de l’aider à comprendre la maladie et à l’accepter. Sur le chemin de l’autonomie, les parents jouent un rôle important car, avant l’âge de 6-7 ans, ce sont  souvent eux qui gèrent tout ; mais rapidement, l’enfant apprend à se responsabiliser et à gérer son diabète. Être parent est le meilleur “job” du monde mais pas ce n’est pas le plus simple ! Pas de panique, voici quelques conseils…

Apprendre le diabète : un jeu d’enfants

Jouer est une manière efficace d’aider les enfants à mieux comprendre et appréhender le DT1. En s’amusant, ils retiennent mieux et gagnent plus vite en autonomie. Des jeux de société comme « Did Act Tic Tac » ou des applications mobile telles que Glucozor, rendent ludique cet apprentissage.

Adapter l’apprentissage à l’âge de votre enfant

La participation de l’enfant aux soins est importante pour qu’il vive au mieux son diabète et son traitement. Très progressivement, même en bas âge, il est bon de l’impliquer. Naturellement, à mesure qu’il grandit, le transfert de la responsabilité s’opère des parents à l’enfant.

Voici quelques repères :

  • En maternelle, l’enfant s’intéresse à son traitement et commence à y participer : il choisit quel doigt piquer, allume le lecteur de glycémie, y glisse une bandelette, scanne tout seul son capteur de glycémie, lit ses résultats…
  • De 6 à 11 ans, il apprend à manipuler sa pompe à insuline (s’il en porte une), à contrôler sa glycémie de manière autonome, à préparer les injections d’insuline, voire à se piquer
  • En poursuivant l’apprentissage, l’enfant maintenant devenu adolescent est complètement autonome à son entrée au lycée

Impliquer l’entourage

Une bonne connaissance du diabète est essentielle pour les parents comme pour l’enfant. Pour les aider, l’association AJD (Aide aux Jeunes Diabétiques) propose des stages d’éducation thérapeutique, dans un cadre d’activités physiques et de loisirs. Ces séjours éducatifs se font sur le mode de la colo pour les enfants de 3 à 12 ans.  

Il est important d’impliquer l’entourage de l’enfant : sa famille élargie, ses amis, ses enseignants… On peut échanger avec eux sur le DT1, faire des démonstrations de soins… En sensibilisant l’entourage de votre enfant, on lui assure un soutien et une bonne intégration. 

Encourager le dialogue avec l’équipe médicale

Pour favoriser son autonomie et son implication, il est idéal que l’enfant échange régulièrement avec les professionnels de santé en charge de son suivi. Plus tôt le dialogue s’opère, meilleurs seront les réflexes à venir.

Au sein de l’équipe paramédicale, un diabétologue assure le suivi et le contrôle du diabète, une infirmière d’éducation enseigne les gestes médicaux et un diététicien garantit l’équilibre de l’alimentation. L’infirmière scolaire peut également être amenée à jouer un rôle, pour aider votre enfant à se piquer à la pause de midi par exemple.

Conseils aux parents

  • Soyez patients ! L’autonomie s’acquiert sur des années. 
  • Laissez votre enfant faire des erreurs, apprendre par lui-même.
  • Pour encourager votre enfant dans la bonne poursuite de son traitement, vous pouvez récompenser les comportements positifs  
  • Petit, il peut avoir l’impression d’avoir été puni. Rassurez-le, écoutez-le et parlez-lui de manière douce et compréhensive.
  • Faites attention à ne pas réduire l’enfant à sa maladie. Le statut de malade ne doit pas prendre le dessus sur celui d’enfant.
  • Un dernier conseil : ayez confiance en vous et en vos capacités, ainsi qu’en celles de votre enfant ! 

Nous vous recommandons