Profiter de l’apéritif et des repas de fête avec un diabète

Date
Partager

Le repas de fête, c’est tout un art. Et les variations sont infinies : cocktail, apéro, dîner, banquet… Comment faire quand on ne connaît ni la quantité ni la composition exacte des petits fours ou verrines qui passent des plateaux à notre bouche ? Comment gérer un tel événement sur la durée quand on vit avec un diabète de type 1 ? 

Le diabète et l’apéritif 

L’apéro… c’est un incontournable ! Surtout en France où il est sacré, c’est bien connu ! Mais si chips et cocktails sucrés s’invitent souvent à la fête, les options healthy ne sont pas en reste. Pour ménager votre diabète pendant l’apéritif (surtout si la soirée ne fait que commencer…), vous pouvez par exemple opter pour des légumes crus accompagnés d’une sauce légère au yaourt ou encore pour des en-cas sans glucides (noix et amandes, dés de fromage, olives…)

En grignotant léger, on peut combler sa faim et zapper les chips, biscuits et autres canapés industriels qui font de l’œil. Rappelez vous que la nourriture transformée est souvent très riche en glucides. Il est difficile d’en connaître la composition et donc de calculer ses apports. En revanche, vous pouvez vous venger sur les tapas maison, dont votre hôte connaît la composition. Une autre astuce est de prendre une collation en prévision (œuf dur, fromage blanc), pour éviter d’arriver le ventre de vide et de se jeter sur les biscuits !

Si l’apéritif ne s’éternise pas et reste pauvre en glucides, vous pouvez attendre le début du repas pour l’injection d’insuline – en ayant pris soin de vérifier votre glycémie. Au contraire, si vous comptez manger des aliments riches en glucides, mieux vaut prévoir un bolus avant l’apéro et adapter la nouvelle dose d’insuline avant le dîner, en fonction du menu. 

Le diabète et l’apéritif dînatoire

Côté menu, les apéritifs dînatoires ressemblent peu ou prou aux apéros classiques (avec souvent plus de choix). Ce qui change c’est que ces événements ont tendance à allonger la durée du repas : on grignote un peu toute la soirée ! 

Il peut être ainsi difficile d’anticiper ce qu’on va manger. Une solution est de fractionner les apports d’insuline pour gérer sur la durée et être prêt à ajuster quand les macarons arriveront avec le café !

Quelques idées de bouchées garanties low carb* :

  • œufs mimosa
  • rondelles de concombre et fromage frais
  • guacamole et crackers aux graines
  • pois chiches grillés
  • chips de légumes (panais, kale, carottes)
  • frittata aux légumes
  • légumes tranchés pour dip (branches de céleri, oignons, carottes)
View this post on Instagram

Our Spring/Summer 2019 color palette 🎨

A post shared by TASTE (@taste) on

Hmm.. Des radis à la croque au sel

Le diabète et les repas de fête

Pour les repas des grandes occasions, il n’est pas toujours facile de connaître à l’avance le contenu de votre assiette, ou l’heure de service des plats. Si l’opportunité se présente, n’hésitez pas à demander en amont la composition du menu à votre hôte. Il sera alors plus facile d’anticiper vos injections d’insuline voire d’aménager le repas, en gardant le melon pour le dessert plutôt qu’en entrée par exemple.      

On peut noter que certains aliments, souvent présents à ces occasions, sont moins riches en glucides : le saumon fumé ou les fruits de mer, par exemple. De quoi vous régaler sans trop vous préoccuper de votre glycémie !

*pauvres en glucides

Sur le même thème

Nous vous recommandons