Diabète et plage : adoptez les bons réflexes

Date
Partager

Des bains de soleil et de mer, de longues séances de bronzette… C’est ça, les vacances à la plage ! Une bonne gestion de son diabète permet de savourer ces moments tant attendus. Voici quelques conseils simples et pratiques pour se prélasser en toute sécurité. 

Gare aux effets de la chaleur sur la glycémie !

La chaleur peut représenter un stress pour le corps. Le corps libère des hormones qui ont pour effet d’augmenter la glycémie. Or, l’hyperglycémie et la chaleur provoquent la déshydratation. La solution : bien s’hydrater tout au long de la journée (avec de l’eau).  

Bon à savoir avec l’insuline : la chaleur agit sur la glycémie, car elle augmente la dilatation des vaisseaux sanguins. L’insuline est absorbée plus rapidement et peut provoquer une hypoglycémie, même si vous utiliser le dosage habituel. Évitez les expositions prolongées aux heures les plus chaudes (12-16h) ; mais cette recommandation vaut pour tout le monde. Pensez à protéger le site d’injection des rayons du soleil et à mesurer régulièrement votre glycémie. L’insuline doit rester à température stable et à l’abri des rayons UV qui peuvent diminuer son efficacité : porteurs de pompe, essayez de la garder à l’ombre autant que possible.

Diabète de type 1 et plage : bien s’équiper

Chaleur, rayons UV, grains de sable, sel… Votre matériel pour gérer le diabète peut s’abîmer à la plage. L’idéal : s’équiper de pochettes à zip et isothermes que l’on garde à l’ombre,  voire bien protégées dans la glacière, pour éviter les variations de température de son matériel de contrôle.

Si la plage de vos rêves est un peu isolée, ou que vous faîtes escale sur une île, pensez à emporter en quantité suffisante des collations, des réserves de sucre, pour faire remonter la glycémie rapidement si besoin.

Les essentiels de votre sac de plage : crème solaire (avec indice ! Le monoï ça sent bon mais ça ne protège pas), antiseptique et pansements étanches. Soyez en outre vigilant au contact des coquillages et coraux pour éviter les blessures. Vos meilleures amies ? Des chaussettes aquatiques conçues pour la plongée et la marche de plage.

En termes de style, bonne nouvelle pour les femmes : la culotte taille haute est à la mode ! Idéale pour y glisser votre pompe en toute discrétion ou recouvrir un capteur – et ainsi éviter la redoutée marque de bronzage ! Le maillot une pièce est également un allié de choix. 

Pour tous, la banane revient également en force et permettra d’avoir toujours quelques snacks à portée de main, même en pleine partie de beach volley.

Sports de plage

Et d’ailleurs, une partie ça vous dit ? Pour assurer le match, adoptez le trio gagnant : hydratation, glucose, glycémie. Surveillez-la régulièrement car, comme évoqué plus haut, la chaleur peut augmenter le risque d’hypoglycémie, et c’est déjà le cas de n’importe quelle activité sportive. La bonne idée : éviter de jouer aux heures les plus chaudes. 

Pour les activités aquatiques, si l’on porte une pompe à insuline à tubulure, il est conseillé de l’enlever et la mettre dans un bidon étanche, en contrôlant sa glycémie avant et après la baignade. Certains modèles de pompes patch et capteurs sont étanches et ne nécessiteront donc pas cette précaution (vérifiez le manuel d’utilisation).   

Tentations sucrées 

Passer l’après-midi à la plage c’est aussi céder (parfois) aux sirènes de la junk food : beignet au chocolat, churros, chichis, glace… Autant se le dire, les délices de l’été sont souvent très chargés en sucre et en graisse. Et si vous êtes peu habitué à en manger, il risque d’être difficile d’évaluer la quantité précise de glucides qu’ils contiennent. Un beignet fourré peut par exemple contenir de 50 à plus de 100g de glucides en fonction de la taille de la portion ! N’hésitez pas à vous appuyer sur des applications de comptage de glucides ou à privilégier les glaces emballées sur lesquelles vous trouverez plus souvent l’analyse nutritionnelle. 

Profitez !

Au-delà de la chaleur, d’autres changements importants peuvent se produire en période estivale : décalages horaires, modification de l’alimentation … Essayez de conserver des horaires de repas et de sommeil  stables au moins une partie des vacances. Boire beaucoup d’eau, vérifier plus régulièrement sa glycémie… tous ces gestes quotidiens vous permettront de profiter du soleil et de l’été sans vous tracasser.

Sur le même thème

Nous vous recommandons