Diabète et consommation d’alcool : attention à l’hypoglycémie

Date
Partager

L’alcool, qu’est-ce que c’est ? 

Tous les alcools sont issus du même procédé : la fermentation de sucres, comme le glucose ou le fructose contenus dans les fruits, les grains ou les racines. Que l’alcool soit issu de feuilles de frêne, de pomme ou de maïs, la molécule d’éthanol ou alcool éthylique est la même, avec les mêmes effets sur le corps. C’est le foie qui va assurer l’élimination de l’alcool ingéré grâce à toute une série d’enzymes qui vont transformer l’éthanol en différents composés qui finiront par être éliminés.

Alcool et glycémie : effet de l’alcool sur le taux de glycémie 

L’alcool, bien souvent riche en sucre (1 gramme d’alcool = 7 kcal), peut être à l’origine d’hypoglycémies. Pour le comprendre, il faut savoir que le foie, en plus d’éliminer les toxines (dont l’alcool), est l’organe qui stocke la plus grande quantité de glucose sous forme de glycogène, qu’il libère quand nous sommes à jeun. Or le foie n’est pas capable dans le même temps de détoxifier le sang et de libérer le glucose. L’alcool diminue ainsi la libération de glucose dans le sang par le foie, c’est donc un inhibiteur de la néoglucogenèse. Le risque d’hypoglycémie devient alors important lorsque l’on vit avec un diabète de type 1, et si l’alcool est associé à l’insuline, le mélange des deux majore encore ce risque. 

Autre élément important : l’alcool peut masquer les symptômes de l’hypoglycémie au niveau du cerveau, ce qui peut induire un délai dans la prise de glucides par le patient pour corriger l’hypoglycémie, voire l’absence de réaction de sa part, en cas de non-perception de l’hypoglycémie. Celle-ci pourra donc être plus grave.  C’est la raison pour laquelle il est important, en cas de prise d’alcool, lors d’un apéritif par exemple, d’y associer systématiquement des glucides, et de n’administrer l’insuline qu’au moment du démarrage du repas à proprement parlé, lorsqu’arrivent les glucides.

La contre-régulation limitée

Habituellement, en cas d’hypoglycémie, le corps est capable de sécréter des hormones de contre-régulation. Ces hormones vont permettre à l’organisme de libérer du glucose : ce sont des hormones hyperglycémiantes (comme l’adrénaline). La plus importante est le glucagon, libérée comme l’insuline par le pancréas. Le glucagon va principalement agir sur le foie, et de façon moins importante sur les cellules adipeuses et musculaires, qui sont d’autres réserves en énergie. 

Le glucagon est un médicament d’urgence en cas d’hypoglycémie, il permet de mobiliser très rapidement le glycogène du foie qui est libéré dans la circulation sous la forme de glucose et va alors remonter le niveau glycémique. Cependant, en cas d’hypoglycémie liée à l’alcool, l’action du glucagon au niveau du foie sera alors réduite. 

Alcool et diabète de type 1 : comment gérer ? 

Quand on connaît l’effet de l’alcool sur le corps, il est alors possible de comprendre les façons de prévenir ces complications. En plus de surveiller plus fréquemment sa glycémie, il est important de ne jamais consommer d’alcool à jeun.

La consommation d’alcool n’est pas contre-indiquée par le diabète. En plus des recommandations faites à la population générale, une personne vivant avec un diabète de type 1 doit être d’autant plus vigilante et avoir les bons réflexes pour une consommation plus sereine. 

Sur le même thème

Nous vous recommandons