Comment le diabète de type 1 affecte-il la sexualité des femmes ?

Date
Partager

Mesdames, vous vivez avec un diabète de type 1 et vous avez l’impression que celui-ci influence votre vie sexuelle ? Vous n’êtes pas seule. Si le diabète peut causer des désagréments sur la flore intime ou sur la libido, certaines ont réussi à s’en débarrasser ou simplement à les accepter. Des femmes ont accepté de témoigner sur la façon dont le diabète de type 1 impacte leur sexualité et leur vie intime, et les solutions qu’elles ont trouvées. Pas de panique, avoir une sexualité épanouie lorsque l’on est une femme avec un diabète de type 1, c’est possible ! 

Diabète de type 1 : les désagréments intimes les plus courants

Il n’est pas rare qu’un diabète de type 1 peu voire mal équilibré ait des conséquences d’ordre intime chez les femmes : mycoses à répétition, sécheresses vaginales, cystites et autres joyeusetés peuvent être le quotidien de certaines 🙄

Dans ce cas, s’orienter vers un·e professionnel·le de santé est vivement recommandé. Bénéficier d’un suivi médical est essentiel. Un·e gynécologue et/ou un·e sage-femme peut orienter le diagnostic et envisager avec vous des solutions. Même si ces désagréments intimes surviennent fréquemment chez les femmes vivant avec un diabète de type 1, ce dernier n’est pas toujours le seul coupable alors, affaire à suivre !🧐  

Au quotidien, ces désagréments intimes peuvent provoquer de la culpabilité chez certaines femmes DT1, et même avoir un impact négatif sur leur vie de couple. Ce sentiment de culpabilité peut conduire à une baisse de la libido et marquer le début d’un cercle vicieux. 

Que faire lorsque l’on est dans cette situation ? La communication est souvent la clé pour dénouer des situations complexes et/ou embarrassantes. Mesdames, pouvoir discuter sereinement et en toute liberté avec votre compagne ou votre compagnon de l’impact de votre diabète de type 1 sur votre sexualité et votre intimité est fondamentale. Les femmes qui ont accepté de témoigner ici se sentent soutenues et écoutées par leur moitié, il n’y a pas de raison qu’il n’en soit pas de même pour vous !

Si cela devient trop pesant et source d’autres problèmes, n’ayez pas honte et n’hésitez pas à vous faire aider par un·e professionnel·le de santé. 

Marre des infections urinaires et/ou des mycoses répétées à cause d’une HbA1c trop élevée ? Parce que l’on peut parfois tourner les choses à notre avantage, certaines femmes s’en sont servis comme source de motivation pour rééquilibrer leur DT1. Devinez quoi ? Ça a fonctionné ! Plutôt pas mal, non  ? 😉

Glycémie, appareils de gestion du diabète… Parfois eux aussi s’y mettent ! 

Quelle femme DT1 n’a jamais écourté une partie de jambes en l’air car Madame Hypoglycémie s’est incrustée ? Pour beaucoup, ces moments deviennent des anecdotes qui font rire le couple ! Pour réagir au plus vite et éviter de gâcher l’instant présent, certaines laissent en permanence quelques morceaux  de sucre ou une briquette de jus de fruits dans la table de chevet (encore faut-il être dans la chambre 😉) !

A l’inverse, il arrive chez certaines qu’une hyperglycémie inopinée coupe l’envie du moment ou les rendent irritables. Une petite dose d’insuline, quelques minutes de pause et c’est reparti pour un tour !

Et ces appareils de gestion du diabète, on en parle ? Capteur de glycémie ou pompe à insuline, vous êtes nombreuses à avoir eu des petits accidents… Si ces appareils vous gênent ou vous mènent la vie dure dans les moments les plus intimes, discutez-en tranquillement avec votre partenaire, et tout ira bien. 

A lire aussi : Capteurs de glycémie, pompes à insuline… Quand le diabète s’invite sous la couette

Je suis l’épouse d’un homme DT1. L’impact du diabète sur la sexualité, ça veut dire quoi pour moi ? 

Une sexualité troublée n’impacte pas uniquement la personne vivant avec un DT1, mais également son·sa partenaire. Une des femmes avec qui nous nous sommes entretenu·e·s est l’épouse d’un homme DT1. Elle nous explique qu’elle aussi a dû apprendre à s’adapter aux troubles intimes qui peuvent survenir. Comprendre que son partenaire s’arrête pendant l’acte en raison d’une hypoglycémie, patienter et/ou s’adapter quand surviennent certains dysfonctionnements érectiles…  C’est aussi une affaire de femmes.

A force de patience et d’écoute, ces situations peuvent même devenir cocasses !

Etre une femme avec un diabète de type 1 et avoir une sexualité épanouie, c’est donc possible ! Le secret ? Une communication fluide avec votre partenaire, et si besoin, un avis médical et/ou paramédical. Vous pourrez ainsi fricoter en toute sérénité !

Merci à Delphine, Illana, Séverine, Jessica, Christine, Audrey, Anaïs, Véronique, Cheryl, Ella et Mirela pour vos témoignages.

Sur le même thème

Nous vous recommandons